Champagne Alfred Gratien -Cuvée 565

Le champagne qui ouvre vers un voyage dans le temps 
La cuvée 565 vous invite à voyager dans le temps. Composée de 5 millésimes consécutifs (2007 a 2011), elle dévoile une palette d’arômes nobles et complexes. Mise en bouteille en 2012, la cuvée 565 a bénéficié de 6 ans sur lattes pour développer en harmonie la palette d’arômes des 5 millésimes qui la composent et sublimer vos 5 sens.

La robe exprime la fraîcheur et se pare de reflets jaune vert. Des bulles fines alimentent un beau cordon en surface. La présentation visuelle est gracieuse.
Le premier nez est immédiatement séduisant. Il s’ouvre largement sur des arômes signant la maturité : fruits cuits, noisette, miel d’acacia, mais aussi le pralin, le pain grillé, les agrumes confits. Ce nez admirablement complexe et évoquant l’automne, évolue lentement ensuite vers de beaux arômes tertiaires.
L’attaque en bouche est crémeuse, la cuvée se présente comme une caresse. Elle impose ensuite sa vinosité, sa densité. Cette consistance est habillée de jolis tanins et rythmée par une nervosité parfaitement aiguisée. Elle propose aussi, grâce au « fondu » de l’effervescence, une texture particulièrement dense, presque onctueuse. Cette sensation tactile n’est pas sans rappeler l’umami.
La finale est puissante et très persistante. Elle se révèle aussi nerveuse et saline, mais avec beaucoup de netteté. Ce sentiment de pureté nous transporte et nous impose la gorgée suivante.

Résumé
Une cuvée qui dévoile le savoir-faire de la maison à travailler les millésimes à travers le temps.

Service et suggestion
La Cuvée 565 n’a bénéficié d’aucune liqueur de dégorgement, son dosage reste naturel.

A 8°C l’expression aromatique sera discrète. A table, on recherchera les textures à la fois denses et nobles. La cuvée 565 saura se satisfaire d’un Parmesan de 24 mois, mais appréciera aussi la compagnie du saint Pierre, du veau élevé sous la mère ou de la poularde de Bresse, le tout agrémenté de champignons.

... En savoir plus sur le domaine

UN CHAMPAGNE D’EXCEPTION, POUR UNE GRANDE MARQUE DE CHAMPAGNE

Loin des tendances de la mode, cousu main, le champagne Alfred Gratien est resté fidèle à lui-même.
Depuis quatre générations, la famille Jaeger établie à Epernay, chefs de caves de pères en fils, veille sur le respect du style Alfred Gratien.
Un savoir-faire de plus d’un siècle, des approvisionnements de qualité, le travail sous bois contribuent à faire de nos vins une grande marque de champagnes.

De l’artisanat d’art naît le rare, le sublime, l’émotion.

La méthode de création
Au commencement de toute méthode traditionnelle sont les plus beaux raisins. La maison Alfred Gratien possède 1,56 ha de vignes classés pour la plupart en Grands Crus et Premiers Crus, au cœur de la côte des blancs sur la montagne de Reims.
Pour élaborer ses cuvées, elle complète cet approvisionnement par des achats de raisins. Une soixantaine de vignerons livre la maison et ce, bien souvent depuis des générations. En matière d’approvisionnement la fidélité prévaut, comme l’esprit de famille et le respect mutuel.
Alfred Gratien aimait à dire que « c’est au pied des vignes que l’art du vin prend racine ». Aussi la quête des meilleurs raisins a-t-elle toujours été une priorité pour les chefs de caves de la maison.

Un travail d’orfèvres qui se joue des modes, sans renier le progrès.

Au lendemain de la récolte, le chef de caves dispose de la plus belle des matières : les raisins. Seule la première presse, appelée jus noble, est retenue par la maison Alfred Gratien pour l’élaboration de ses champagnes.
Les moûts arrivent au chai, le travail d’orfèvres du chef de caves peut commencer. Depuis 1864, la vinification est conduite intégralement et exclusivement sous bois dans des fûts de chêne de 228 l. Tous les fûts ont connu au moins 4 vins, ils seront conservés au sein du chai en moyenne 20 ans. L’élevage sous fûts favorise une micro oxygénation des vins qui lui apporte toute sa complexité lors de la dégustation.
Chaque cru, chaque provenance est vinifié séparément. Un étonnant marquage habille les fûts identifiant le cru et le vigneron livreur. Les échanges entre le vin et le bois favorisent la micro-oxydation qui fait vivre le vin, lui apporte de l’étoffe, une certaine rondeur. Le secret de la signature Alfred Gratien.

Singularités des 7 cuvées
Hormis l’élevage sous bois au sein des quelques 1000 fûts présents dans le chai, les cuvées de la maison Champagne Alfred Gratien ne subissent pas de fermentation malolactique. Ce choix préserve le caractère originel du fruit et la vivacité qui sied aux vins de longue garde.
Pour ses champagnes millésimés, la maison Alfred Gratien a toujours fait le choix d’un bouchage à l’ancienne, sous liège. Nicolas Jaeger l’explique « la perméabilité du liège et sa souplesse encouragent le développement de micro apports d’oxygène, nécessaires à la bonne évolution du vin, tout en lui conservant sa fraîcheur ».
Le temps du repos en cave est une étape décisive. Plus de 1.300.000 bouteilles dorment dans le silence et l’obscurité des crayères de la maison.
Les cuvées brut classiques y demeurent quatre années, les millésimés au moins 10, et la cuvée Paradis repose six à sept ans en caves à Epernay.
Maintes fois l’homme sera revenu sur l’ouvrage. Le remuage et le dégorgement chasseront les lies, le dosage donnera sa tonalité au champagne et l’habillage le parera de ses plus beaux atours.

51,07255,37 TVAC

Effacer
Poids ND
Vigneron

Alfred Gratien

Pays

France

Région

Champagne

Appellation

Champagne

Viticulture

Traditionnelle

Couleur

Blanc

Dosage

Brut Nature

Cépage(s)

Chardonnay, Pinot Meunier, Pinot noir

Contenu en cl

75 cl

Conditionnement

bouteille, par 6 bouteilles

En vente

Sur le site et en magasins

Infos achats