Château Penin – Clairet

chateau-penin-clairetCHÂTEAU PENIN – CLAIRET
Appellation : 
AOC Bordeaux 
Producteur : Château Penin
Commune : Génissac
Superficie : 40 Hectares. Seulement 8,5Ha pour ce vin.
Sol :sol argilolimonosableux pour révéler la finesse du fruit et l’élégance des tanins.
Cépages : Merlot 100 %
Culture : traditionelle, soignée.
Conduite de la vigne : Régulation du rendement éclaircissage des pousses au printemps afin d’éviter les entassements de végétation; éclaircissage des raisins et élimination des grappes ayant un retard de maturité au début de la véraison.
Rendement : 50 hl/ha soit 7 raisins par pieds.
Vendanges : à maturité phénolique optimale.
Vinification : Protection immédiate des jus contre l’oxydation. Eraflage total et mise en cuve des raisins. Après 24 à 60 heures de macération suivant les millésimes, le jus, déjà coloré par la pellicule du grain de raisin, est tiré de la cuve et le marc pressuré. Cette courte macération est la base de la typicité du clairet. Elle donne la couleur et la présence en bouche. L’art du vinificateur sera de doser et de maîtriser l’extraction suivant les caractéristiques du raisin. L’ensemencement en levures sélectionnées permettra de mieux révéler les caractéristiques fruités du raisin. La fermentation du jus s’effectue à une température constante de 15°. Elle va durer environ 20 jours.
Elevage : Le vin obtenu ne fait pas systématiquement sa fermentation malolactique. Seule la dégustation des différents lots définira la marche à suivre. Dans la cuvée finale environ 25 % des vins auront fait leur fermentation malolactique. Les vins qui ont fait leur «malo » apportent de la rondeur et du charnu à  ’assemblage, les autres la finesse aromatique. Le clairet vieilli quatre mois sur lies fines pour améliorer sa finesse et sa typicité. Après un traitement au froid pour assurer une meilleure stabilité, la mise en bouteilles va s’effectuer début février.
Production : 65 000 bouteilles

Notes de dégustation :

Robe : robe intense, gelée de groseille, soutenue, brillante et limpide.
Nez : arômes de fruits rouges, fraise des bois, framboise, groseille.
Bouche : très fruitée, souple et ronde, aux arômes de fruits rouges et de légères notes épicées. Matière fine et finale fraîche, élégante et persistante.
Accords mets/vin : Très agréable à l’apéritif avec quelques accompagnements, il s’accordera à la perfection avec les entrées (salades composées, charcuterie, crudités…), mais aussi avec les plats typiques (Pizza, couscous, cuisine Asiatique…).
Température de service : A consommer assez frais (9° à 11°).
Potentiel de garde : Le clairet ne s’améliore pas au vieillissement mais il conserve tout son charme pendant 2 à 3  ans.

Notes :
«Sa couleur intense ne fait pas de doute. C’est un clairet bien mûr avec un fruité plaisant qui rafraîchira des saucisses grillées. » (15/20 – Les 60 Meilleurs Rosés de France 2015 – RVF Mai 2016)

 

... En savoir plus sur le domaine

Histoire de la Propriété

Notre exploitation est familiale depuis 1854 pour son origine (achat de Louis CARTEYRON et de son fils Jacques).
Durant de nombreuses années, la production est divisée entre les fruits et le vin.
Hubert CARTEYRON a commencé la commercialisation directe du château PENIN en bouteilles avec le millésime 1964.
Son fils Patrick, représentant la cinquième génération, a pris la succession en 1982 après avoir exercé son métier d’oenologue pendant plusieurs années.
La production fruitière a disparu alors complètement au profit de la vigne avec un objectif résolument qualitatif.

Parallèlement au développement de la vigne, de nouveaux chais ont été construits.
Aujourd’hui, nous exploitons 40 hectares de vignes, pour une production annuelle de 270 000 bouteilles.

Nous commercialisons tous nos vins directement, sur la France pour 50% ou dans le reste du monde (Europe, Asie, Amérique).

Quelques dates importantes dans l’histoire du domaine :
En 1985 : Construction d’un chai de vinification permettant une bonne maîtrise des températures de fermentation et de macération.
En 1990 : Construction d’un chai d’élevage du vin en barriques et d’un chai de conservation des bouteilles entièrement climatisé.
En 1991 : Construction de locaux de réception des clients et de conditionnement des expéditions.
En 1998 : Agrandissement des chais d’élevage en barriques et de stockage des bouteilles. – Création d’une cave pour conserver les vieux millésimes.
En 1999 : Construction de nouveaux bâtiments pour le matériel de culture de la vigne.
En 2001 : Construction d’un nouveau chai de vinification.
En 2005 : Respect de l’environnement et de la santé du consommateur : mise en place de procédures qualités et de traitement des effluents (récupération des eaux de lavage de chais, traitement de ces eaux et épandage sur prairie).
En 2006 : Acquisition d’un nouveau système de pressurage.
En 2007 : Modernisation du tri à la réception de la vendange.
En 2011 : Acquisition du Château La Fleur Penin en appellation Saint Emilion Grand Cru.
En 2013 : Agrandissement du chai de stockage à bouteilles et amélioration de la zone de conditionnement.
En 2014 : Création d’une salle de réception avec vue sur nos vignes. Un endroit convivial pour faire découvrir nos vins.
En 2015 : Modernisation de l’étiquetage, avec l’acquisition d’un système de marquage capsule et le renouvellement du système de marquage carton.
En 2016 : Achat d’un nouvel appareil de traitement de la vigne, qui limite les doses de produit et permet une application plus localisée afin d’éviter des contaminations extérieures.

Le Terroir

Le CHATEAU PENIN est situé sur des terrains de graves très localisés, entre le plateau calcaire et la zone de palus, rive gauche de la Dordogne, face à Saint Emilion.
Seule la vigne peut pousser sur un tel terrain très pauvre et chaud. Ces qualités permettent de produire des raisins très concentrés et d’une grande maturité.
C’est une terrasse caillouteuse du quaternaire apportée par le fleuve. Elle est constituée de sable rouge et de galets roulés par la Dordogne depuis le Massif Central. Son épaisseur importante varie de 5 à 8 mètres.

Il est planté sur des bases de forte densité de pieds de vigne à l’hectare.
Ce choix qualitatif permet de limiter fortement le nombre de grappe par cep afin d’obtenir une meilleure maturité et une meilleure richesse du raisin.
Les plans de palissage sont importants. Cela permet de réaliser un effeuillage de la zone fructifère pour un meilleur ensoleillement des grappes, tout en préservant une bonne alimentation par les feuilles.

Le cycle dans les vignes
Les travaux d’hiver :  La Taille et le tirage des bois.
Les bourgeons de vignes au printemps… …sur une aste bien travaillée.
Eclaircissage des pousses au printemps : l’épamprage
Le but : séléctionner les futures branches pour assurer une répartition aérée des raisins.
La vigne en fleur.
Les vendanges en vert en juillet : Un maximum de 7 grappes resteront sur un pied.
Chaque grappe verra entièrement le soleil. … pour assurer une maturité optimale.
Véraison : Effeuillage en juillet de la zone frutifère pour une bonne aération et une meilleure coloration de raisins.
La Vendange : Enfin le moment tant attendu de la vendange.
Des grappes saines, bien aérées et colorées par le soleil…
Le ramassage se fait par un principe de secouage ou le fruit bien mûr se décroche facilement.
La vendange subit un 1er tri directement dans la machine.

Le travail au chai

La vinification :

  • Réception de la vendange au chai : 2ème tri mécanique
  • Le trie minutieux des grains :
    • l’éraflage, une grille vibrante permet l’élimination des baies séchées ou éclatées et des pépins
    • les mains habiles de Christine et Patricia éliminent les morceaux de feuilles ou de pétiole qui peuvent encore rest
  • Plus un tri : supplémentaire à la main
  • Mise en cuve de la vendange
  • Patrick goûte chaque cuve 2 à 3 fois par jour pour définir le travail d’extraction des composés de la pellicule.
  • Après une macération de 15 à 21 jours, on presse le marc.

Le MILLESIME est en train de naître…

  • Notre chai : tout pour la qualité, l’hygiène et la propreté.
  • Les blancs sont élevés sur lie et batonnés régulièrement…
  • Une régulation thermique en chaud et froid automatique ; une distribution d’oxigène microbulée pour chaque cuve.

L’élevage :

L’élevage se fait en barrique, avec batonnages réguliers sur lies.
Sur certaines cuvées pour éviter toute oxydation, le batonnage peut être effectué par rotation de la barrique. C’est le système Oxoline.

L’ouillage :
Tous les 15 jours, le plein des barriques doit être fait parfaitement pour éviter toute oxydation et développement microbien.

10,00 TVAC

Poids 1.50 kg
Millésime

2017

Vigneron

Château Penin

Pays

France

Région

Bordeaux

Appellation

Bordeaux

Viticulture

Traditionnelle

Couleur

Rosé

Cépage(s)

Merlot

Elevage

Cuve inox

Contenu en cl

75 cl

Conditionnement

bouteille, par 6 bouteilles, par 12 bouteilles

En vente

Sur le site et en magasins

Infos achats