Château Dauzac – D de Dauzac

Château Dauzac – D de Dauzac

Le Château Dauzac, Grand Cru Classé de Margaux en 1855, présente, un nouveau-né. Millésimé de la très belle année 2015, il voit tout juste le jour. Il promet la fraîcheur et l’élégance d’un joli Bordeaux vinifié avec le savoir-faire des grands. Une valeur montante.

D de Dauzac revendique l’AOC Bordeaux. Issu d’autres terres que celles de Margaux, son cahier des charges répond néanmoins à la même exigence de viticulture vertueuse et respectueuse opérée au Château Dauzac. Les raisins de Cabernet-Sauvignon (55%) et merlot (44%) s’épanouissent sur un sol argilo-graveleux.
Les fermentations, en cuve inox, se prolongent par un élevage d’un an en cuves et barriques. Un vin délicatement fruité et épicé, à partager entre amis. Robe vive avec des éclats de rubis. Un nez de fruits murs frais et délicat avec des notes d’épices.
L’assemblage du Cabernet-Sauvignon et du merlot donne à ce vin un très joli équilibre, une bouche ample et délicate, avec une finale gourmande.

Appréciez-le, évidemment sur de belles viandes rouges et blanches, et sur tous les plats qui flatteront ses tanins raffinés et suaves.

Appelation : Bordeaux rouge
Encépagement : Cabernet-Sauvignon (55%) et merlot (44%)
Sols :argilo-graveleux.
Elevage : en cuves et barriques

Notes de dégustation :
Rob:e vive avec des éclats de rubis.
Nez: de fruits murs frais et délicat avec des notes d’épices.
Bouche : l’assemblage du Cabernet-Sauvignon et du merlot donne à ce vin un très joli équilibre, une bouche ample et délicate, avec une finale gourmande.
Garde : jusqu’à 6 ans

Accords mets/vin :  Appréciez-le, évidemment sur de belles viandes rouges et blanches, et sur tous les plats qui flatteront ses tanins raffinés et suaves.

 

... En savoir plus sur le domaine

CHÂTEAU DAUZAC : L’EXCELLENCE ET L’INNOVATION EN HÉRITAGE
L’Histoire de Dauzac est faite d’hommes visionnaires et d’idées nouvelles, qui ont permis d’exprimer depuis des siècles la quintessence de son terroir d’exception.
L’un des plus anciens domaines viticoles du Médoc
La culture de la vigne sur ce terroir est attestée dès le XIIe siècle, et il est fait mention du « Bourdieu de Dauzac » dès 1545 dans les registres des moines bénédictins de l’Abbaye Sainte-Croix de Bordeaux, à laquelle est rattaché le domaine viticole.
Un domaine façonné par de grands négociants
En 1622, Jean Cousseau, procureur au Parlement de Bordeaux, achète le domaine. En 1685, un riche négociant, Pierre Drouillard, fait de Dauzac l’une des plus belles exploitations viticoles du Médoc et laisse à sa mort un domaine dont « les vins sont excellents et d’un prix très considérable »… Sa fille Elisabeth, qui avait épousé Thomas-Michel Lynch, hérite du domaine. Issu d’une famille de négociants irlandais installés à Bordeaux, ce dernier perpétue l’oeuvre de son beau-père. Leur fils Jean-Baptiste Lynch, avocat et maire de Bordeaux de 1809 à 1815, fait fructifier le patrimoine familial jusqu’à sa mort, en 1836.

Château Dauzac, un Margaux de référence
La famille Wiebroock, qui acquiert le domaine en 1841, est l’artisan de la reconnaissance de Château Dauzac comme « 5e Cru classé » dans le Classement de 1855. En 1863, les Johnston, déjà propriétaires du Château Ducru-Baucaillou, rachètent le domaine.
L’innovation : l’un des fondements de l’excellence Dauzac
Passionné de viticulture, Nathaniel Johnston met au point à Dauzac la célèbre bouillie bordelaise, qui sauve le vignoble européen du mildiou. Jean-Jacques Bernat, qui acquiert le domaine en 1929, a l’intuition de la thermorégulation en utilisant dans les cuves des pains de glace lors de la fermentation. En 1978, le Groupement Foncier Agricole Félix Chatellier et fils confie à Emile Peynaud, le père de l’œnologie moderne, l’analyse de chaque étape de la vinification.

Le renouveau de Château Dauzac : susciter l’émotion
En 1988, la Mutuelle d’Assurance des Instituteurs de France (MAIF) rachète Dauzac. En 1992, elle en confie la gestion aux Vignobles André Lurton. Sous la direction de Christine Lurton-de-Caix s’amorce une restauration complète du vignoble et du château. En 2013, un nouveau plan de développement est mis en place. Le nouveau directeur général de Dauzac, Laurent Fortin, a l’ambition de conforter la renaissance de Dauzac. Faire naître l’émotion en offrant une expérience unique fondée sur le plaisir d’un grand cru classé singulier : Dauzac s’affirme comme l’expression parfaite de son terroir et d’une certaine idée de l’art de vivre.

LE DOMAINE
L’intemporalité est un art de vivre à Château Dauzac. Blotti au cœur de l’appellation Margaux, le Domaine traverse les siècles dans son écrin de nature.
Une propriété hors du temps
Nichée dans l’écrin d’un immense parc arboré, la belle chartreuse est un joyau de l’architecture médocaine du XVIIIe siècle.

Un réservoir de biodiversité
Le Château Dauzac et ses bâtiments d’exploitation font partie d’un vaste domaine de 120 hectares, comprenant le vignoble d’un seul tenant et un magnifique parc qui possède un verger et un arboretum planté d’essences rares : cèdre du Liban, micocoulier de Provence, gingko biloba, tulipier de Virginie ou le parrotie de Perse…..Un bassin et des prairies complètent le tableau.

Les bâtiments d’exploitation
Entièrement rénovés, les bâtiments d’exploitation abritent un chai gravitaire depuis 2004.
Château Dauzac réalise les vendanges en cagettes et vient de se doter de magnifiques cuves en bois alliant tradition et modernité.
Après l’assemblage, les vins sont élevés en barriques de chêne français dans un magnifique chai à barriques climatisé. Ces barriques sont renouvelées dans une proportion de 60 à 80 % chaque année en fonction des caractéristiques du millésime. Elles proviennent de différents maîtres tonneliers : les nuances de fabrication permettent de jouer sur les tanins du bois et la complexité des arômes du vin.

UN TERROIR D’EXCEPTION
C’est le terroir qui façonne la complexité des vins et qui créé l’alchimie Château Dauzac. Un patrimoine précieux, préservé et sublimé par les hommes de Dauzac.

« Les grands terroirs regardent la rivière »
C’est à leur proximité avec la Gironde que l’on reconnaît les grands crus médocains. Le vignoble de Château Dauzac se déploie à 350 mètres seulement de l’estuaire, sur une croupe de graves profondes, dans une veine géologique unique qui lui confère sa typicité.
Vestiges d’anciennes terrasses alluviales du Quaternaire charriées par la Garonne, les couches de graves reposent sur un sous-sol de graves maigres héritées des Pyrénées.
Parfaitement exposé et protégé des vents océaniques par les forêts alentour, le vignoble s’étend sur 45 hectares d’un seul tenant répartis en appellations Margaux (42 hectares) et Haut Médoc (3 hectares).
Parce qu’il n’y a pas d’excellents vins sans excellents raisins…
Depuis 1993, la restructuration du vignoble s’est accompagnée de sondages et de coupes pour une parfaite adéquation entre le sous-sol, le sol et le choix des cépages et des porte-greffes. Une démarche qui permet de révéler toute la personnalité de ce terroir d’exception.

L’agronomie de terroir
A Dauzac, chaque parcelle guide la main de l’homme dans les soins qui sont apportés à la vigne.
Grâce au travail du viticulteur, la plante tire pleinement parti de la grande profondeur de graves et exprime ainsi sa quintessence.
Confusion sexuelle pour limiter la prolifération du ver de grappe, utilisation d’engrais organique… Le Domaine s’inscrit dans une démarche respectueuse de l’environnement et de la plante.

Les cépages médocains à l’honneur
Le vignoble de Château Dauzac présente une densité de plantation de 10 000 pieds à l’hectare. Il se compose à 65% de cabernet-sauvignon et à 35 % de merlot. Premier cépage du Médoc, le cabernet sauvignon donne des vins d’une belle complexité. Le merlot apporte la rondeur, le fruit et le moelleux à l’assemblage, pour des vins expressifs et parfaitement équilibrés.

UN RÉSERVOIR DE BIODIVERSITÉ
Le respect de la biodiversité exceptionnelle du terroir et sa préservation sont au cœur de l’exigence Dauzac.
L’arborétum, le verger et la prairie du parc de Château Dauzac sont peuplés d’une faune aussi diverse que précieuse. Les abeilles, clés de voûtes de notre écosystème, contribuent activement à l’équilibre naturel du domaine.
Au printemps 2015, après plusieurs années de préparation, la première récolte de miel à Château Dauzac a eu lieu grâce aux gestes précis et à la patience des apiculteurs, Bernard Simian et Jean-Claude Cazaubon.
Pour notre plus grand plaisir, un miel d’acacia lumineux et limpide a vu le jour. Il est directement disponible à la boutique de Château Dauzac.

ENGAGEMENTS
Agriculture raisonnée, préservation de la biodiversité, viticulture et vinification exigeantes… Château Dauzac s’engage pour offrir de nouvelles expériences de dégustation.

Pour l’excellence
Comprendre et respecter la nature pour mieux sublimer le terroir, s’adapter aux spécificités de chaque millésime pour en exprimer la singularité, faire du temps notre meilleur allié… Respect et patience sont plus qu’un principe de culture, un véritable art de vivre à Dauzac.
Nous commençons aujourd’hui à récolter les fruits de la démarche qualitative que nous avons entreprise il y a vingt-cinq ans.
La maîtrise du rendement de chaque pied de vigne et le dévouement de l’équipe au quotidien permettent aux raisins d’atteindre une parfaite maturité, dans le plus grand respect du fruit. La pluie, le froid, la chaleur et la sécheresse contribuent à façonner sa personnalité. Le vigneron, tel un compositeur, écrit chaque année une nouvelle partition.
La sensibilité guide le geste du maître de chai, qui transforme durant la vinification et l’élevage ce raisin en un vin généreux et complexe, créateur d’émotions.
Chacune des décisions, dans le vignoble et dans la cave, s’intègre dans cette démarche exigeante, fondement de l’excellence Château Dauzac.

Pour la biodiversité
Utilisation d’engrais organiques, plantation d’un arboretum, culture d’arbres fruitiers… Le Domaine, membre de la première association pour le Système de Management Environnemental du vin de Bordeaux, certifiée ISO 14001, pratique une agriculture raisonnée et s’engage pour la préservation de la biodiversité.
Préserver ces terroirs uniques pour les générations futures, c’est un état d’esprit pour un grand cru classé et c’est notre engagement.

RENCONTRE – AVEC LAURENT FORTIN
Laurent Fortin a rejoint Château Dauzac en 2013. Il a découvert un terroir d’exception où l’on apprivoise la vigne sans que le temps et les modes n’aient de prise… Portrait.

Pourquoi avez-vous rejoint le Château Dauzac ?
Relancer un Grand Cru Classé de 1855 est une opportunité qui ne se refuse pas. J’ai eu la chance, au cours de ma carrière, de travailler pour de grands groupes de vins, de diriger une Union de Coopératives et de créer ma propre entreprise. En tout, j’ai passé 16 ans aux États-Unis et 4 ans en Chine et je suis plus qu’heureux de revenir en France pour relever ce défi.
Qu’est-ce qui vous a séduit à Château Dauzac ?
J’ai été immédiatement touché par la singularité de Château Dauzac. J’ai découvert un terroir remarquable, des hommes de talent passionnés par leur métier, une riche histoire…
A Dauzac, le temps est comme suspendu : il s’écoule dans la plénitude et la sérénité. Mais rien n’est figé pour autant. Dauzac reste fidèle à sa vocation de pionnier de la bouillie et de précurseur de la thermorégulation.
L’innovation est donc un véritable état d’esprit à Dauzac, mais elle s’inscrit toujours dans le plus grand respect du terroir et de la nature.
Quels sont vos rêves pour Château Dauzac ?
Faire découvrir et partager l’émotion d’un grand vin en lui redonnant son rang parmi les meilleurs Cinquièmes Grands Crus Classés du Médoc et faire rayonner nos Premier et Second Vins sur la Place de Bordeaux et à l’international.

Poids 1.50 kg
Millésime

2015

Vigneron

Château Dauzac

Pays

France

Région

Bordeaux

Appellation

Bordeaux

Viticulture

Raisonnée

Couleur

Rouge

Cépage(s)

Cabernet Sauvignon, Merlot

Elevage

Barriques, Cuve

Contenu en cl

75 cl

Conditionnement

bouteille, par 6 bouteilles

En vente

Sur le site et en magasins

Infos achats