Château Talbot – Connetable de Talbot 2012

chateau-talbot-connetable-de-talbot-bouteille-3C’est l’un des tout premiers seconds vins du Médoc. Connétable a vu le jour dans les années soixante. Il a profité au fil des années de tous les soins apportés au vignoble et des sélections de plus en plus sévères. Comme son aîné, c’est un vin classique et élégant, marqué par une trame nette et bien dessinée à la finale longue et fraîche.
Appellation :
 Saint-Julien
Propriétaire(s) : Nancy Bignon Cordier et son mari Jean-Paul Bignon.
Age moyen du vignoble : 32 ans
Culture : Labours de façon traditionnelle.
Sol : Graves médocaines.
Densité de plantation : 7 500 à 10 000 pieds/hectare
Surface : 107 hectares dont seulement 5 hectares sont réservés à la production de vin blanc.
Cépages : 59% Cabernet Sauvignon, 36% Merlot, 5% Verdot
Production: 185 000 bouteilles.
Vendanges : Manuelles en cagette.
Vinification : Traditionnelle et soignée, en cuve bois.
Assemblage : 74% Cabernet Sauvignon, 25% Merlot, 1% Petit Verdot.
Elevage : 14 mois d’élevage dans 50% à 60% de barriques neuves provenant de huit tonneliers différents.

Notes de dégustation :
Robe : robe pourpre.
Nez : solide avec des arômes de griotte et de baies noires.
Bouche : complexe, trame serrée.
Finale : joli boisé en finale.
Accords mets/vin : des viandes rouges, des grillades, un pot-au-feu, un plateau de fromages affinés…
Température de service : 16-18°C. – ouvrir 1 heure avant
Potentiel de garde : de 10 à 15 ans.

Notes :

Guide Bettane & Desseauve des Vins de France
Domaine noté (guide 2015) : 3***Étoiles (Une production de haute qualité, pouvant servir de référence dans son secteur)
A propos du domaine : « Cette propriété, parmi les plus justement populaires du Médoc, appartient toujours à la famille Cordier. Elle donne naissance à une abondante production, d’une régularité difficile à prendre en défaut. Talbot incarne pour beaucoup l’idéal du saint-julien, généreusement bouqueté, très stable et sûr au vieillissement. Un joli vin blanc sec, aromatique et nerveux, continue à être produit sous la marque caillou-blanc. Le travail intelligent, conduit avec l’aide de Stéphane Derenoncourt dans un cuvier adroitement modernisé, porte ses fruits surtout à partir du millésime 2010. Le second vin, connétable, commence en 2012 et 2013 à prendre forme. »

Guide des Meilleurs Vins de France – RVF
Domaine noté (guide 2016) : 1*Étoile
A propos du domaine : « Cette marque forte et très appréciée(à juste titre) des amateurs est repartie de l’avant. Travail à la vigne, recherche d’une meilleure maturit é, sélection plus stricte et construction d’un nouvel outil de production : Talbot vient de produire une série de grands millésimes. Nous suivons cela de près et sommes ravis de revoir le cru à ce niveau. Son prix, qui n’a pas flambé, en fait de surcroît une belle affaire. »

... En savoir plus sur le domaine

L’HISTOIRE
C’est sur le plateau de Saint-Julien-Beychevelle que l’on aperçoit de loin le Château Talbot, au bord d’un océan de vignes, entre les grands arbres de son parc.
L’histoire de ce cru est riche. Il porte le nom du Connétable Talbot, célèbre homme de guerre anglais, gouverneur de Guyenne, vaincu à la bataille de Castillon en 1453.
En 1855, lors du classement des crus du Médoc et des Graves commandé par l’Empereur Napoléon III, le Château Talbot est promu quatrième cru classé de Saint-Julien. Après avoir été la propriété des marquis d’Aux pendant plusieurs décennies, le domaine est acquis en 1917 par Désiré Cordier. Son fils Georges puis son petit-fils Jean succédèrent à la destinée de cette propriété. Sous leur impulsion, Talbot s’imposa comme l’un des crus les plus célèbres du bordelais.
Lorsque Jean Cordier décède à l’automne 93, ses filles Lorraine et Nancy, prennent en main les rênes de Talbot. Enrichies de la mémoire toujours vivace des gestes et du savoir-faire des générations qui les ont précédées, toutes deux s’accorderont pendant plus de 15 ans pour faire vivre ce grand cru avec tout le talent et le respect qu’il mérite.
Triste printemps 2011, qui verra la disparition prématurée de Lorraine Cordier. Aujourd’hui Nancy Bignon Cordier et son mari Jean-Paul Bignon poursuivent l’histoire de Talbot, une longue histoire qui unit passionnément le destin d’une famille à celui d’un vignoble.

L’APPELLATION SAINT-JULIEN
L’appellation Saint-Julien est située au cœur du vignoble du Médoc. Les 900 hectares de vignes forment un rectangle de 5 kilomètres de long et de 3,5 kilomètres de large longeant l’estuaire de la Gironde, sur l’un des terroirs les plus homogènes de toutes les appellations communales du Médoc.
Les sols sont composés de croupes de graves garonnaises du quaternaire, ancien en son cœur, qui deviennent siliceuses plus à l’ouest. Cette nature de sol permet un drainage naturel convenant parfaitement à la conduite de la vigne. Saint-Julien ne compte pas moins de onze crus classés qui occupent une grande majorité de l’appellation.
Les vins de l’appellation Saint-Julien se distinguent par une finesse naturelle et un équilibre abouti. Leur style forme un magnifique trait d’union entre la finesse des vins de Margaux et la puissance de ceux de Pauillac.

LES CÉPAGES
En rouge, l’encépagement est dominé par le cabernet sauvignon (67 % de la surface cultivée), cépage roi des vins du médoc en général et de Saint-Julien en particulier. Ce cépage apporte la structure tannique et la puissance. Avec 27 % de merlot, les vins acquièrent de la rondeur et de la suavité. Ce cépage plus réceptif à la maturité apporte du moelleux à l’assemblage.
Pour parfaire cette alchimie des cépages et des terroirs, le Petit-Verdot (4%) intervient par touches, comme les épices en gastronomie. C’est un cépage difficile à dompter, mais qui peut se révéler gratifiant pour le vin, dans les très grands millésimes. Il est particulièrement choyé à Talbot où Nancy Bignon-Cordier a un faible pour cet enfant terrible.
En blanc, l’encépagement est composé de 80% de sauvignon et 20% de sémillon.

LES HOMMES
Derrière un grand vin, on trouve toujours des hommes et des femmes. L’équipe du Château Talbot travaille avec passion pour obtenir les meilleurs résultats lors des vendanges, de la conduite du vignoble, du travail au cuvier, des vinifications et de l’élevage. La mise en bouteilles des vins, leur habillage et leur stockage sont aussi des étapes qui demandent un savoir-faire particulier.
Des compétences réunies autour de Jean-Pierre Marty qui seconde Nancy Bignon-Cordier dans la gestion générale du domaine. La partie vignoble est le fief de Christian Hostein, chef de culture de caractère qui connaît autant qu’il aime chaque pied de vigne de ce domaine, avec lequel il dialogue intimement depuis près de trente ans. Jean-Max Drouilhet a rejoint l’équipe en 2007 comme maître de chais.

LES VENDANGES
Elles sont manuelles. Avec pas moins de 180 coupeurs, cette étape cruciale dans la conception d’un grand vin fait l’objet de tries sévères. Une première sélection de raisin se déroule à la vigne puis une seconde à la réception de la vendange, au cuvier. Huit à dix personnes de part et d’autres d’une table de tri de plus de 7 mètres de long éliminent les grains de raisins n’atteignant pas le niveau optimal de maturité. Ce travail d’orfèvre permet de préserver l’expression la plus intense des raisins et du terroir d’où ils sont issus.

LES CUVIERS
A Talbot, nous avons choisi de continuer à vinifier dans des cuves bois comme autrefois. Nos meilleurs raisins fermentent et macèrent dans d’excellentes conditions conférées par la forme tronconique et l’isothermie des parois en bois. Les raisins de vieilles vignes sont orientés vers ces cuves bois qui demandent un vrai savoir-faire pour leur entretien. La cuverie inox, beaucoup plus facile à nettoyer, permet de mieux diriger les fermentations et aboutit à des vins dont les profils seront complémentaires des vins vinifiés dans le bois.
Ainsi, nous adoptons des modes de vinification et d’élevage adaptés aux différents styles de raisins que Dame Nature nous délivre chaque année. La cuve bois n’est donc pas un choix fait par conservatisme mais bien un choix technique. Il faut tout de même ajouter : quoi de plus évocateur et de plus impressionnant que le cuvier bois dans la visite d’un domaine !
Enfin le cuvier bois propose au vinificateur perfectionniste des pistes de recherche car chaque cuve est unique (le choix des bois, la capacité des cuves, leurs constructions différentes selon les tonneliers, sur la façon de s’en servir).
En somme la cuve bois suscite une émotion, elle vivra plusieurs vendanges alors qu’une cuve inox ne vieillit pas !

LES CHAIS
A la rigueur du béton s’opposent la rondeur et la chaleur du bois.
Pas moins de 1800 barriques reposent dans cette ambiance monacale.
Alignées dans la pénombre et la fraîcheur d’un chai maintenu à 16°, elles élèvent le vin dans tous les sens du terme.
14 mois d’élevage dans 50% à 60% de barriques neuves provenant de huit tonneliers différents.
Le choix du tonnelier, la durée de l’élevage, le rythme des soutirages varient en fonction du style et de l’évolution des différents lots. La dégustation régulière des vins guide ces choix, l’élevage est modulé en fonction du caractère de chaque cuvée jusqu’à l’assemblage final.
Le grand vin de Talbot représente selon les millésimes 50 à 60% de la production du domaine, une sélection rigoureuse qui permet l’élaboration d’un second vin d’un excellent rapport qualité/prix, le Connétable Talbot.

L’ASSEMBLAGE
Après les vendanges, l’opération de l’assemblage est l’une des tâches les plus délicates. Il faut savoir harmoniser un nombre important de lots d’origines différentes : cépage, parcelle, terroir, âge de la vigne, barrique neuve ou ancienne…. Bien des paramètres qui complexifient cette opération. Avec l’aide de l’œnologue Jacques Boissenot et de Stéphane Derenoncourt, Nancy Bignon-Cordier et Lorraine Cordier tiennent, pour chaque millésime, à rechercher la plus grande complexité pour les vins de Château Talbot.

Les Vins

CHÂTEAU TALBOT
Il est indéniable que Talbot est l’un des crus les plus célèbres du Médoc. Cette belle notoriété est sans doute due à une mystérieuse combinaison de plusieurs facteurs : la taille de son vignoble, près de cent hectares, la régularité de son vin, depuis près d’un siècle dans la même famille, le nom de Talbot court et percutant, facile à prononcer dans toutes les langues et qui fait partie de notre histoire… Mais ce qui fait d’abord la popularité de Talbot, c’est la merveilleuse nature de son vin.

« Talbot incarne pour beaucoup l’idéal de Saint Julien, généreusement bouqueté, très stable et sûr au vieillissement » soulignent Bettane et Desseauve dans leur Grand Guide des Vins de France.

C’est vrai, Talbot est un champion de la longévité, ce qui ne l’empêche pas même dans sa toute première jeunesse d’être aimable et rond, toujours marqué par des tanins soyeux et suaves, très civilisés. Talbot, a une nature extravertie, il n’est jamais replié sur lui même, et a la courtoisie d’être tous les jours de bonne humeur. C’est un vin racé, avec ses notes complexes de havane et de réglisse, délicieusement classique sans jamais la moindre austérité.

CONNÉTABLE TALBOT
C’est l’un des tout premiers seconds vins du Médoc. Connétable a vu le jour dans les années soixante. Il a profité au fil des années de tous les soins apportés au vignoble et des sélections de plus en plus sévères.
Comme son aîné, c’est un vin classique et élégant, marqué par une trame nette et bien dessinée à la finale longue et fraîche.

39,60475,20

Effacer
Poids 1.50 kg
Millésime

2012

Vigneron

Château Talbot

Pays

France

Région

Bordeaux

Appellation

Bordeaux – Saint-Julien

Viticulture

Traditionnelle

Couleur

Rouge

Cépage(s)

Cabernet Sauvignon, Merlot, Petit verdot

Elevage

Barriques

Contenu en cl

75 cl

Conditionnement

bouteille, par 6 bouteilles, par 12 bouteilles

En vente

Sur le site et en magasins

Infos achats

Nos promotions