Domaine Zind-Humbrecht

La passion d’un métier, cela se transmet de génération en génération, et chez les Humbrecht, cette belle histoire commence dès le 17e siècle. Aujourd’hui, le domaine se constitue d’une quarantaine d’hectares de vignes, répartis sur des sols très différents. En effet, ce sont une dizaine de terroirs au total, qui servent de berceau géologique aux plus grands cépages Alsaciens.

Nom du Domaine : DOMAINE ZIND HUMBRECHT
Représenté par : OLIVIER HUMBRECHT
Superficie exploitée : 40 ha
Bio et biodynamie : depuis 1997. Certification bio en 1998 (ECOCERT) et biodynamie BIODYVIN/ECOCERT) en 2002.

viticulteurVignerons de père en fils de puis 1620, la famille Humbrecht cultive la vigne dans les grands terroirs d’Alsace.

Le Domaine Zind-Humbrecht fut créé en 1959 et exploite aujourd’hui 40ha de vignes, répartis dans les grands du Rangen à Thann (5.5ha), Goldert à Gueberschwihr (0.9ha), Hengst à Wintzenheim (1.4ha) et Brand à Turckheim (2.4ha) ; ainsi que dans les terroirs du Rotenberg (1.8ha) et Clos Häuserer (1.2ha) à Wintzenheim ; Herrenweg (11.5ha), Clos Jebsal (1.3ha) et Heimbourg (4ha) de Turckheim et le Clos Windsbuhl (5.15ha) à Hunawihr.

L’expression du terroir, à travers les cépages caractéristiques de l’Alsace, est renforcée par la culture de la vigne selon les principes de la biodynamie, ainsi qu’une vinification respectueuse du travail accompli dans le vignoble. Le respect de la vie du sol passe par la volonté de toute l’équipe des 22 vignerons travaillant sur le domaine à accomplir la plupart des travaux manuellement, à effectuer les travaux nécessaire de labours, piochage et conduite spécifique de la vigne et à réduire le poids des outils –voire l’utilisation de la traction animale- ainsi que du compost produit sur le domaine. L’obtention de raisins mûrs, équilibrés, concentrés et vivants, permet d’éviter toutes les techniques visant à modifier l’harmonie initiale de chaque terroir. Les fermentations sont lentes et les vins séjournent au moins 6 mois sur lies totales. Les mises en bouteilles sont réalisées 12 à 24 mois après les vendanges.
Le rendement/ha moyen est de 35 hl/ha et varie selon les millésime. La production annuelle est entre 12000 et 16000 caisses. Depuis 1992, les caves et bâtiments d’exploitation du domaine Zind-Humbrecht sont situés Route de Colmar à Turckheim, au cœur du vignoble du Herrenweg.

L’ORIGINE : Le Domaine de Zind Humbrecht

Le Domaine Zind Humbrecht fut créé en 1959 par la fusion des exploitations viticoles des familles Humbrecht, viticulteurs à Gueberschwihr et Zind, viticulteurs à Wintzenheim. Avant cette date, les deux familles produisaient et commercialisaient leurs vins en nom propre.
Vignerons de père en fils depuis la guerre de trente ans (1620), la famille Humbrecht est une très ancienne famille du vignoble alsacien.
Aujourd’hui, prenant la suite de Léonard et Geneviève Humbrecht en 1989, Olivier et Margaret Humbrecht codirigent le Domaine depuis le début des années 2000.
Le Chanoine Barth, historien des vins d’Alsace, relate que la famille Humbrecht était déjà locataire des vignobles de l’abbaye de Marbach près de Gueberschwihr au 18ème siècle, mais ce n’est qu’à partir de 1947 que retrouvons les traces d’une activité de propriétaire-viticulteur manipulant, c’est à dire producteur vinificateur et vendeur sans passer par un intermédiaire.

Le Domaine Zind Humbrecht exploite aujourd’hui 41,1 hectares de vignes réparties de la façon suivante :

  • 5.5 ha à THANN
  • 6.0 ha à HUNAWIHR
  • 2.2 ha à GUEBERSCHWIHR
  • 7.3 ha à WINTZENHEIM
  • 19.8 ha à TURCKHEIM
  • 0.3 ha à NIEDERMORSCHWIHR

Après de longues années d’expérience, il a été possible de consacrer certains cépages alsaciens à certains types de sols et mésoclimats. Ceci explique la complexité de notre encépagement et la diversité des vins possibles sur une même commune. Nous commercialisons notre récolte en respectant les spécificités de chaque cru :

Vins issus de terroir classé GRAND CRU: BRAND (Turckheim), HENGST (Wintzenheim), GOLDERT (Gueberschwihr), RANGEN de THANN et en 2010, le Domaine a pu se porter acquéreur d’une petite parcelle de 0.32ha située sur le Grand Cru SOMMERBERG à Niedermorschwihr.

Vins issus de lieux dits spécifiques : CLOS WINDSBUHL (Hunawihr), HEIMBOURG, CLOS JEBSAL et HERRENWEG (Turckheim), CLOS HAUSERER et ROTENBERG (Wintzenheim).

Les parcelles trop petites ou ne se situant pas dans des terroirs de première catégorie sont revendiquées en dénomination « village » ou Alsace.
Notre production annuelle varie entre 10000 caisses et 18000 caisses avec une moyenne se situant à 16000. Entre 75% et 85% des vins sont exportés.
Depuis 1992, les caves et bâtiments d’exploitation du Domaine Zind Humbrecht sont situés Route de Colmar, au cœur du vignoble du Herrenweg de Turckheim.

LES FAMILLES ZIND ET HUMBRECHT :

Zénon Humbrecht (1906-2001) était viticulteur à Gueberschwihr et exploitait entre autre des parcelles sur le Grand Cru Goldert. Les vins étaient vinifiés dans la cave historique au centre du vieux village mais aucune mise en bouteille n’était réalisée à l’exception des bouteilles destinées à la cave personnelle de la famille. L’intégralité des vins était alors vendue au négoce d’Alsace.

Emile Zind (1910-1983) était viticulteur à Wintzenheim et exploitait des parcelles situées sur le Grand Cru Hengst et le lieu-dit Rotenberg, ainsi que des parcelles situées sur le village voisin de Turckheim (Herrenweg). Il avait commencé à réaliser ses propres mises en bouteilles en tant que propriétaire-viticulteur manipulant à partir de 1947, c’est à dire producteur vinificateur et vendeur sans passer par un intermédiaire. Ceci était chose rare pour un vigneron à cette époque. Un de ses premiers clients célèbre était la Société des Bains de Mer (Hotel de Paris) à Monte Carlo qui achetait beaucoup de Gewurztraminer. Ce vin était parait il (impossible d’en avoir la confirmation) très apprécié par un client célèbre (ancien premier ministre anglais, grand amateur de vins et cigares) qui venait souvent sur la Côte d’Azur dans les années d’après guerre…

Léonard et Geneviève Humbrecht
Le mariage de Léonard Humbrecht avec Geneviève Zind (fille de Alice et Emile Zind) permis de réunir les deux petites exploitations en 1959, date à laquelle une nouvelle cave fut construite à Wintzenheim.
Léonard et Geneviève entreprirent de développer le domaine à Wintzenheim. Dans les années 60 et 70, les plus beaux terroirs d’Alsace étaient souvent laissés à l’abandon, car bien trop difficiles à travailler (pente) et souvent ingrats (sols plus pauvres) et les vignes situées en plaine étaient alors recherchées.
Léonard Humbrecht commença à collectionner et à choisir les plus belles parcelles situées dans des coteaux historiques à partir des deux berceaux de l’exploitation : Gueberschwihr et Wintzenheim.
Rapidement, le domaine fit l’acquisition de vignobles situés sur le Herrenweg de Turckheim, le Clos Häuserer à Wintzenheim (1973), le Clos Saint Urbain dans le Rangen de Thann (1977), le Brand de Turckheim (1978), le Clos Jebsal et le Heimbourg de Turckheim (1983) et enfin le Clos Windsbuhl à Hunawihr (1987).
De moins de 5 ha au début des années 60, le vignoble couvre aujourd’hui une surface de 40ha depuis le milieu des années 90.
Léonard Humbrecht avait toujours la passion des terroirs et le domaine s’est développé dans le respect de l’adéquation cépage/terroir et une culture de la vigne permettant l’obtention de grands vins, en cherchant toujours à produire des rendements plus faibles et en insistant sur des densités de plantation plus élevées comme plus de 10.000 ceps/ha au Rangen de Thann.
Longtemps président du syndicat de défense des grands crus d’Alsace, Léonard fut aussi la cheville ouvrière de la création de l’Appellation grand cru en Alsace.
Tout en respectant les traditions (vinification sur lies en foudre de chêne avec levures indigènes jusqu’à la mise et sans préfiltration), Léonard développa aussi des pratiques de vinification qui sont aujourd’hui devenus des standards qualitatifs en Alsace. Il fut le premier à faire installer un système de contrôle de température des fermentations en grand foudre de chêne en 1981. A ce moment, il n’existait encore aucun équipement standard et tout avait du être fabriqué artisanalement. Au fil des années, les techniques de contrôle de température sont devenues de plus en plus sophistiquées et précises.
Mécontent de la trituration occasionnée par les pressoirs horizontaux à plateaux, Léonard chercha à développer un système de pressurage respectant l’intégrité du raisin et permettant une extraction plus douce. Alors que le reste de l’Alsace s’équipa de grosses bennes à vendanges équipées de vis sans fin pour le pompage de la récolte et que les premières machines à vendanger s’attaquèrent au vignoble, il fit l’acquisition du premier pressoir Bucher à ouverture intégrale en 1986, qu’il fallu chercher en Suisse, pour pouvoir presser la récolte en raisins entier. Ce changement radical imposa une refonte totale du concept de pressurage. L’allongement du temps de pressurage permis d’éliminer des techniques de clarification traumatisantes telle que la centrifugeuse et les vins gagnèrent en finesse. Le succès fut tel, qu’un 2ème pressoir fut acheté en 1989. Au départ critiqué par de nombreux vignerons voisins, cette méthode de travail est devenue la base de l’élaboration de grands vins blancs en Alsace.

Olivier et Margaret Humbrecht
Aujourd’hui, Olivier et Margaret Humbrecht ont succédé à Léonard et Geneviève Humbrecht et travaillent ensemble sur le domaine depuis 1989.
Une nouvelle cave fut construite dans le vignoble du Herrenweg en 1992. Ce projet avait mis presque 3 années à aboutir car il représentait le fruit d’une longue réflexion.
Dès cette période, de nombreuses pratiques de cave purent être définitivement abandonnées : chaptalisation, collages,… au profit de l’utilisation de la gravité, de l’allongement des durées de pressurage, des élevages sur lie totales supérieurs à 8 mois et surtout de l’allongement des fermentations jusqu’à une année entière voire plus.
C’est au début des années 90 qu’il fut pris la décision de reporter les mises en bouteille à 12 mois et 18 mois afin de pouvoir élever les vins correctement.
A ce stade, le vignoble était prêt à un grand changement. Des essais menés sur l’élaboration de nos propres composts nous ont persuadés du bien-fondé de la culture bio-dynamique et c’est en 1997 que le domaine avait commencé à utiliser cette méthode.
Le vignoble fut certifié bio Ecocert à partir de 1998 et le domaine rejoignit le groupe Biodyvin la même année. La contrôle Ecocert pour Biodyvin fut crée en 2002 et depuis cette date, le Domaine Zind Humbrecht est certifié en bio-dynamie. Ce n’est qu’à partir de 2007 que la mention figure sur les bouteilles de vin du domaine. Olivier est président du SIVCBD (Biodyvin) depuis 2002.
L’application des principes de la bio-dynamie engendra de nombreux changement sur le domaine : un accroissement important des vignerons travaillant sur le domaine (23 permanents en 2010) et un changement profond des pratiques viticoles, avec notamment l’arrêt du rognage à partir de 2001/2003 et un changement radical du machinisme de l’exploitation avec l’apparition d’engins plus légers et de la traction animale (1999)

EVOLUTION DU DOMAINE ZIND HUMBRECHT

Au fil des années, dans un souci constant d’amélioration dela qualité, nous avons expérimenté, découvert ou chercher à perfectionner nostechniques de culture de la vigne et de vinification. Voici quelques dates clés qui ont fortement marqué l’évolution de notre Domaine :

  • 1959 – Création du Domaine Zind Humbrecht à Wintzenheim.Construction de caves et locaux neufs.
  • 1970 – Abandon des techniques de préfiltration des vins : élevage sur lies fines jusqu’à la mise en bouteille.
  • 1973 – Agrandissement des locaux de stockages de vins en bouteilles.
  • 1975 – Première rogneuse en Alsace (abandon du rognage à partir de 2001).
  • 1977 – Acquisition du Clos Saint Urbain au Rangen de Thann.
  • 1978 – Acquisition deparcelles supplémentaires dans le Hengst, vignoble du Brand et Heimbourg.
  • 1981 – Installation d’un système de contrôle de température dans nos foudres traditionnels en chêne. (Première en Alsace)
  • 1983 – Acquisition et plantation du vignoble du Clos Jebsal.
  • 1983 à 1989 – Diminution de l’écartement des fils afin de favoriser une taille de la vigne plus courte.
  • 1986 – Construction d’un nouveau vendangeoir. Pressurage en raisins entiers pour l’intégralité de la récolte. (Importation de Suisse du premier pressoir Bucher série Grand Cru en Alsace).
  • 1987 – Acquisition du vignoble du Clos Windsbuhl.
  • 1989 – Acquisition du 2e pressoir Bucher, augmentation des durée de pressurage. Changement radical dans la conduite de la vigne : plan de palissage et surface foliaire augmentée.
  • 1992 – Construction de nouveaux chais et bâtiments d’exploitation dans le Herrenweg de Turckheim. Amélioration du concept de gravité et d’élevage des vins. Abandon total des techniques de collage.
  • 1993 – Abandon total et complet de la chaptalisation (très peu utilisée avant).
  • 1995 – Mises enbouteille plus tardives des vins.
  • 1997 – Premiers essais de culture de la vigne en bio-dynamie.
  • 1998 – Acquisition du 3e pressoir Bucher. Augmentation des durées de pressurage à plus de 12h.
  • 1998 – Première année de conversion en culture biodynamique pour l’ensemble du Domaine (certification ECOCERT) et adhésion à BIODYVIN
  • 2000 – Troisième année de conversion en culture biodynamique. Tout le Domaine, certificationECOCERT
  • 2001 – Abandon du rognage et introduction d’un nouveau système de mode de conduite de la vigne consistant à enrouler les rameaux sur le haut du palissage afin de favoriser la chute naturelle des apex.
  • 2002 – Introduction des indices d’expression de la sucrosité des vins. Echelle de 1 à 5 (1 étant le plus sec) présente sur les étiquette de vin à partir du millésime 2001.
  • 2002 – Premier contrôle/certification Biodyvin ralisé par ECOCERT.
    Labour au cheval sur une partie des vignobles du Brand, Hengst, Clos Windsbuhl et Gueberschwihr.
  • 2005 – Premiers labours réalisés par NIKITA (jument Ardennaise appartenant au Domaine)
  • 2010 – Acquisition d’une parcelle dans le Grand Cru Sommerberg.